L'actualité de l'immobilier et de la maison Avec le magazine "Ma Maison" et le quotidien "Le Télégramme"

Bien-être. Des plantes pour purifier l'air de nos maisons

Bien-être. Des plantes pour purifier l'air de nos maisons

Bien-être. Des plantes pour purifier l'air de nos maisons

Article ajouté le mardi 26 mai 2009

Formaldéhyde, xylène, benzène, trichloréthylène, ammoniaque, toluène, monoxyde de carbone… sous ces noms peu attrayants se cachent les principaux polluants de nos maisons. Contrairement aux idées reçues, nos logements calfeutrés ne nous mettent pas à l'abri de la pollution, bien au contraire entre nos murs sur-isolés, l'air est souvent plus pollué qu'à l'extérieur ! Pour combattre ce fléau, les plantes sont une solution économique, esthétique et naturelle.

Nos rythmes et conditions de vie modernes font que nous vivons en moyenne entre 80 et 90% de notre temps dans des lieux clos : bureau, maison, transport… Ces espaces de vie concentrent de nombreux polluants issus des matériaux, du mobilier, des produits d'entretien, des revêtements, des colles, peintures, solvants et des fumées (cigarettes, chauffage)… L'ensemble de ces polluants est regroupé son le nom générique de Composés Organiques Volatils (COV). L'isolation renforcée des bâtiments, couplée à une ventilation insuffisante ou mal entretenue aggravent ce phénomène aux conséquences néfastes pour notre santé et notre bien-être.

Utiles et agréables

La lutte contre les polluants de l'air intérieur passe tout d'abord par une bonne aération des pièces, elle consiste aussi à limiter autant que possible les sources de pollution et à agrémenter l'espace par quelques plantes vertes aux vertus purifiantes. Non contentes d'être décoratives, certaines d'entre-elles ont une capacité non négligeable à éliminer les "COV" toxiques de notre environnement. D'autre part des études prouvent également que dans les lieux de vie, la présence de plantes a un effet bénéfique sur la santé physique, l'état psychologique et sur l'efficacité intellectuelle.

Le Lierre

Le Lierre, facile à cultiver, est un champion de la lutte contre le benzène. Facile à cultiver, est un champion de la lutte contre le benzène. En 24 heures, il est capable d'éliminer 90 % du benzène présent dans l'atmosphère d'une pièce. Il est idéal pour filtrer l'air au bureau ou à proximité d'équipements en plastique. (doc. Office Hollandais des Fleurs)

 

 

Filtres verts

Dans les espaces clos, les plantes et leur substrat agissent comme de véritables filtres qui captent et retiennent les polluants nocifs de l'air ambiant. Cette découverte est le résultat des recherches menées depuis 1974 par le Docteur Bill Wolverton, chercheur à la NASA. Cette étude a montré que le formaldéhyde était éliminé de façon efficace par le Philodendron, le Chlorophytum et le Pothos doré, tandis que le benzène est surtout supprimé par l'action du Gerbera et du Chrysanthème. De même le Bambou, le Lis blanc, le Sansévéria et le Lierre sont aussi capables d'évacuer des produits toxiques de l'air. Depuis, ces études ont été reprises par d'autres chercheurs et développées par la création d'associations de personnes décidées à promouvoir ces travaux.


Le Palmier bambou

Le Palmier bambou Cet élégant petit palmier très décoratif est une des meilleures plantes pour nettoyer l'air du benzène, et du formaldéhyde, il donne aussi de bons résultats pour éliminer le trichloréthylène. A placer dans l'atelier, la chambre (près du dressing pour absorber les polluants des vêtements de retour du pressing) ou le séjour. (Doc. Truffaut )

 

 

A chacune sa spécialité

Impossible de les citer toutes, les plantes dépolluantes sont nombreuses et leurs performances différent d'une espèce à l'autre.

Phalangère ou Chlorophytum comosum Ainsi la Phalangère ou Chlorophytum comosum plante aujourd'hui passée de mode, se révèle être l'une des plus précieuses en matière de dépollution de l'air intérieur : en 24 heures, elle supprime 86 % du formaldéhyde et 96 % du monoxyde de carbone (gaz qui provoque des troubles nerveux). Elle rend donc l'atmosphère de nos maisons bien plus respirable et nous préserve des allergies. (Doc. Office Hollandais des Fleurs)

 

Anthurium L'Anthurium élimine bien l'ammoniac, ses performances sont moindres pour le xylène et le formaldéhyde. Il convient à la cuisine et la salle de bains où les sols carrelés sont nettoyés avec des produits dégageant de l'ammoniac. D'autre part l'hygrométrie qui règne dans ses pièces lui convient parfaitement. (Doc. Jardiland)

 

 

Ficus Les Ficus sont les bienvenus dans les pièces récemment refaites et les endroits confinés. Ce sont d'excellents dépollueurs, notamment pour leur capacité à nettoyer l'air du formaldéhyde. (Doc. Office Hollandais des Fleurs)

 

 

Le Phoenix Le Phoenix légèrement moins efficace que le Palmier bambou, affiche de très belles performances pour éliminer les contaminants chimiques présents dans l'air et surtout en ce qui concerne le xylène. (Doc. Office Hollandais des Fleurs)

 

 

La Fougère de Boston La Fougère de Boston est, de toutes les plantes testées par la NASA, la plus efficace dans le nettoyage des polluants de l'air et dans l'augmentation du niveau d'humidité. (Doc. Office Hollandais des Fleurs)

 

 

Le Pothos, facile d'entretien, assure un bon filtrage du formaldéhyde et du monoxyde de carbone, il a sa place dans l'atelier ou au garage.

Et aussi parmi ces plantes utiles on peut citer : le chrysanthème, le Poinsettia, le Gerbera, le Croton, le Sanseviera, le Philodendron, le Caoutchouc, les Dracaena et bien d'autres…

Dans chaque pièce de la maison : la cuisine, le séjour, la salle de bains, la chambre de bébé ou la chambre des parents, une association de trois, quatre plantes permet d'éliminer ou tout du moins de diminuer les quantités de COV présents, d'oxygéner l'atmosphère et d'améliorer l'hygrométrie.

Pour aller plus loin et en savoir plus

Une association : Plant'airpur qui a pour but de promouvoir à travers informations, formation, recherches et conseils, l'utilisation des plantes dans la vie quotidienne comme ayant un rôle déterminant dans la qualité de l'environnement. Elle aide à la recherche et au développement de la biodépollution par les plantes. www.plantairpur.fr

Un programme Phytair : le programme Phytair a pour objet de mesurer scientifiquement l'effet dépolluant de différentes variétés de plantes. Son objectif : améliorer la qualité de l'air intérieur. Les acteurs de Phytair : le CSTB ; la Faculté de pharmacie de Lille ; la Région Pays de Loire ; la Région Nord-Pas de Calais ; l'ADEME ; Plant'Air pur.

Un livre simple et accessible : Les plantes dépolluantes, Geneviève Chaudet et Ariane Boixière, Rustica édition, Planète Jardin

Des adresses :

ADEME : Agence de développement et de maîtrise de l'énergie : www.ademe.fr
Le CSTB centre scientifique et technique du bâtiment qui travaille sur ces sujets : www.cstb.fr
L'Observatoire de la qualité de l'air intérieur : www.air-interieur.org


Ma Maison - Le Télégramme